Une analyse complète des programmes de citoyenneté par l’investissement dans le monde entier

Depuis quelques années, une nouvelle façon d’obtenir la citoyenneté est devenue populaire. Il s’agit de la citoyenneté par l’investissement. Cela signifie que vous pouvez devenir citoyen d’un nouveau pays si vous l’aidez à se développer en investissant de l’argent ou en faisant quelque chose d’utile pour lui. Certains pays ont été les premiers à essayer cette idée. Ils ont lancé ces programmes et ont montré au monde une nouvelle façon d’accueillir les gens en tant que citoyens. Il s’agit de s’aider mutuellement à se développer – les gens obtiennent un nouveau foyer et les pays de nouveaux investissements. 

Les pionniers des programmes de citoyenneté par l’investissement : 

1. Saint-Kitts-et-Nevis : 

Saint-Kitts-et-Nevis a la particularité d’avoir lancé le premier programme de citoyenneté par l’investissement au monde en 1984. Reconnaissant les avantages économiques potentiels de l’attraction des investissements étrangers, cette nation des Caraïbes a permis aux individus d’acquérir la citoyenneté en faisant un don au Fonds de croissance durable du pays ou en investissant dans des projets immobiliers approuvés. Cette mesure novatrice a créé un précédent pour d’autres pays désireux de stimuler l’économie de la même manière. Pour obtenir la citoyenneté de Saint-Kitts-et-Nevis, les candidats doivent choisir entre trois options : une contribution au Fonds de croissance durable de l’État insulaire à partir de 250 000 USD, un don d’au moins 250 000 USD à un projet d’intérêt public approuvé ou l’achat d’un bien immobilier approuvé à partir de 400 000 USD. Les coûts varient en fonction du nombre et de l’âge des personnes à charge. Les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans et avoir fait l’objet d’une vérification de leurs antécédents. 

2. Dominique : 

Suivant les traces de Saint-Kitts-et-Nevis, la Dominique a introduit son programme de citoyenneté par l’investissement en 1993. Ce programme offre la citoyenneté par le biais d’une contribution au Fonds de diversification économique du pays ou d’un investissement dans des projets immobiliers approuvés. Le programme de la Dominique a été salué pour sa transparence et son efficacité, ce qui en fait une option attrayante pour les personnes à la recherche d’une deuxième citoyenneté. Pour obtenir la citoyenneté selon les règles actuelles, les candidats célibataires ont deux options : verser une contribution non remboursable de 100 000 USD au Fonds de diversification économique ou investir un minimum de 200 000 USD dans des biens immobiliers approuvés. 

3. Antigua-et-Barbuda : 

Antigua-et-Barbuda est entrée dans l’arène de la citoyenneté par l’investissement en 2013, offrant la citoyenneté par le biais de contributions au Fonds de développement national ou d’investissements dans des biens immobiliers approuvés par le gouvernement. Ce programme a évolué au fil du temps, adaptant ses exigences pour rester compétitif et attirer les investisseurs potentiels du monde entier. Pour acquérir la citoyenneté, les candidats âgés de plus de 18 ans doivent choisir l’une des quatre options suivantes : faire un don de 100 000 USD au Fonds national de développement, verser 150 000 USD à l’Université des Indes occidentales, acheter des biens immobiliers approuvés d’une valeur d’au moins 200 000 USD ou investir directement un minimum de 1,5 million USD dans une entreprise ou un investissement conjoint d’un montant total d’au moins 5 millions USD. Les investissements immobiliers doivent être conservés pendant cinq ans. 

4. Grenade : 

Le programme de citoyenneté par investissement de la Grenade, également lancé en 2013, permet aux individus d’obtenir la citoyenneté en contribuant au Fonds national de transformation ou en investissant dans des projets immobiliers approuvés par le gouvernement. La Grenade se distingue par son accès sans visa à la Chine et par le traité E-2 avec les États-Unis, ce qui en fait un choix attrayant pour les affaires et les voyages. Pour obtenir la citoyenneté, les candidats âgés de plus de 18 ans doivent soit faire un don d’au moins 150 000 USD au Fonds national de transformation, soit acheter un bien immobilier approuvé par le gouvernement à partir de 220 000 USD, avec une contribution supplémentaire de 50 000 USD. Le bien immobilier doit être détenu pendant cinq ans pour être revendu en tant qu’investissement admissible. 

5. Sainte-Lucie :

 Le pays a lancé son programme de citoyenneté par l’investissement en 2015, permettant aux investisseurs d’obtenir la citoyenneté par le biais de diverses options d’investissement, y compris l’immobilier, les obligations d’État ou une contribution au Fonds économique national. Le programme exige une contribution économique significative pour l’obtention de la citoyenneté. Les options comprennent l’achat d’un bien immobilier d’une valeur de 200 000 USD, un investissement de 3,5 millions USD dans un projet d’entreprise, une contribution non remboursable de plus de 100 000 USD au Fonds économique national ou un investissement de 300 000 USD en obligations d’État. Les coûts varient en fonction de la taille de la famille. Les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans, répondre aux critères de candidature, s’assurer que toutes les personnes à charge ont des antécédents irréprochables et ne présentent pas de risque pour la sécurité.  

6. Malte : 

Le programme maltais de citoyenneté par l’investissement, établi en 2014, accorde la citoyenneté aux personnes qui contribuent au Fonds national de développement et social, investissent dans des instruments financiers ou des biens immobiliers approuvés, et répondent à d’autres critères stricts. Le programme maltais donne accès à l’UE, ce qui en fait une porte d’entrée attrayante pour la mobilité mondiale. Pour obtenir la citoyenneté maltaise, trois investissements sont nécessaires : un don unique du gouvernement de 750 000 euros (pour un an de résidence) ou de 600 000 euros (pour trois ans), un investissement immobilier de 700 000 euros (détenu pendant cinq ans) ou une location de propriété pendant cinq ans coûtant au moins 16 000 euros par an, et un don de charité de 10 000 euros. 


  • Vanuatu :
    Le Vanuatu a mis en place son programme de citoyenneté par l’investissement en 2014, offrant la citoyenneté par le biais d’un don au fonds de développement du pays. Pour obtenir la citoyenneté du Vanuatu par le biais du programme de soutien au développement, les demandeurs doivent satisfaire aux critères d’investissement : 130 000 $ pour un seul demandeur, augmentant avec les membres supplémentaires de la famille, plus des frais de diligence raisonnable de 5 000 $ et des frais de demande du gouvernement de 250 $ par personne. L’investissement est structuré de la manière suivante : 25 % sont dus après la vérification des antécédents et 75 % après l’approbation. Des frais supplémentaires s’appliquent pour la cérémonie de prestation de serment et la délivrance du passeport. 
  • Türkiye : A mis en place son programme de citoyenneté par l’investissement en 2017, permettant aux investisseurs d’acquérir la citoyenneté turque par le biais de diverses options d’investissement, y compris l’investissement immobilier ou l’apport de capital. Pour obtenir la citoyenneté, le demandeur doit remplir l’une des conditions d’investissement suivantes : acheter 400 000 USD de biens immobiliers, investir 500 000 USD en capital fixe, déposer 500 000 USD dans une banque turque, investir 500 000 USD dans des obligations d’État ou dans un fonds d’investissement immobilier ou de capital-risque, placer 500 000 USD dans une pension privée pendant trois ans, ou créer des emplois pour 50 personnes. La demande peut inclure le conjoint, les enfants à charge de moins de 18 ans et les enfants handicapés de tout âge. 
  • Jordanie : a introduit son programme de citoyenneté par l’investissement en 2018, offrant la citoyenneté aux investisseurs qui contribuent à des secteurs spécifiques de l’économie jordanienne, tels que le développement immobilier ou la création d’emplois. Pour le programme jordanien de citoyenneté par l’investissement, les candidats doivent investir soit dans un dépôt bancaire à taux zéro de 1 million USD, acheter 1 million USD d’obligations du Trésor, acquérir 1,5 million USD d’actions de sociétés, ou établir un projet local avec un capital de 1 million USD à Amman (ou 750 000 USD en dehors), en créant au moins 20 emplois (10 dans d’autres gouvernorats). Toutes les options requièrent la détention de l’investissement pendant une période déterminée, et la demande doit être accompagnée de documents justificatifs. 
  • Monténégro : A lancé son programme de citoyenneté par l’investissement en 2019, permettant aux investisseurs d’obtenir la citoyenneté monténégrine en investissant dans des projets de développement approuvés par le gouvernement, généralement dans le tourisme ou les infrastructures. Pour bénéficier du programme de citoyenneté par l’investissement du Monténégro, les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans, remplir les critères de candidature et réaliser des investissements admissibles. Les options comprennent un investissement de 450 000 euros dans des projets de développement à Podgorica ou dans les régions côtières, ou de 250 000 euros dans le nord ou le centre du Monténégro, à l’exclusion de Podgorica. En outre, une taxe gouvernementale de 200 000 euros par demande est exigée, répartie entre un fonds pour les zones sous-développées et le Fonds d’innovation du Monténégro. 
  • Égypte : L’Égypte a mis en œuvre son programme de citoyenneté des investisseurs en 2020, permettant aux investisseurs étrangers d’apporter une contribution financière et de devenir ainsi éligibles à la citoyenneté. Pour obtenir la citoyenneté, les candidats ont quatre choix d’investissement : un don non remboursable de 250 000 USD au Trésor public, un investissement de 300 000 USD dans un bien immobilier approuvé par le gouvernement avec une option de revente au bout de cinq ans, un investissement de 350 000 USD dans une entreprise locale plus un don de l’État de 100 000 USD avec un engagement de cinq ans, ou un dépôt bancaire de 500 000 USD, remboursable au bout de trois ans sans intérêt. 

Si vous souhaitez obtenir une seconde citoyenneté à Saint Kitts & Nevis ou en Turquie, n’hésitez pas à nous contacter !


Conclusion

Le concept de citoyenneté par l’investissement a évolué depuis ses modestes débuts dans les années 1980 pour devenir un moyen largement reconnu d’acquérir une citoyenneté alternative. Les efforts pionniers de pays comme Saint-Kitts-et-Nevis, la Dominique et Antigua-et-Barbuda ont ouvert la voie à la prolifération de ces programmes dans le monde entier. Si ces initiatives offrent des opportunités aux investisseurs, elles soulèvent également des discussions sur les implications pour l’identité nationale, la sécurité et la dynamique sociale. Alors que ces programmes continuent d’évoluer, leur impact sur les nations participantes et sur le paysage mondial reste un sujet de débat et d’examen permanent. 


Retour en haut