Nouvelle loi portugaise : Citoyenneté plus rapide pour les résidents

Le parlement portugais a récemment ratifié des modifications cruciales de la loi sur la nationalité du pays, révolutionnant ainsi le chemin vers la citoyenneté pour les résidents étrangers. La législation révisée propose un amendement crucial, déplaçant le compte à rebours de l’éligibilité à la citoyenneté de la date d’approbation de la résidence à la date de soumission de la demande. Ce changement monumental promet d’accélérer la procédure d’obtention de la citoyenneté, ce qui pourrait faire gagner des années aux candidats à la citoyenneté. 

Alléger les délais : Modification des délais pour l’obtention de la nationalité portugaise

La loi précédente prévoyait que les résidents étrangers pouvaient demander la nationalité portugaise cinq ans après l’approbation de leur permis de séjour. Cependant, des retards administratifs persistants dans le système d’immigration ont prolongé le délai entre la soumission de la demande et son approbation, prolongeant souvent l’attente jusqu’à deux ans ou plus. Ce goulot d’étranglement n’a pas seulement affecté les investisseurs dans le cadre du programme de visas dorés, mais aussi diverses catégories de résidents, créant une disparité substantielle entre les dispositions légales et la mise en œuvre pratique. 

Comprendre les changements dans les lois sur la citoyenneté au Portugal

La loi révisée, notamment l’article 15, introduit un changement significatif en recalibrant le point de départ de l’éligibilité à la citoyenneté, en tenant compte de la durée écoulée depuis la demande d’un titre de séjour temporaire. Cette mesure transformatrice vise à rectifier les retards causés par les inefficacités administratives, en remédiant à l’injustice inhérente à laquelle sont confrontés les demandeurs en raison d’insuffisances systémiques dans le traitement des dossiers.

Toutefois, la mise en œuvre réussie de cet amendement révolutionnaire dépend de l’interprétation de l’expression “à partir du moment où le permis de séjour temporaire a été demandé”. Les experts juridiques et les praticiens, y compris Prime Legal et AIM Global, s’efforcent de définir le point de départ précis du compte à rebours. Ces interprétations nuancées ont un impact significatif sur les différentes catégories d’immigration, notamment en ce qui concerne les investisseurs détenteurs d’un visa doré, ce qui façonne les implications pratiques de ces réformes. 

Raisons des points de départ dans le processus de citoyenneté

Prime Legal présente les arguments clés qui déterminent le début de l’éligibilité à la citoyenneté dans le cadre de la loi révisée du Portugal. Ces justifications soulignent l’importance du dépôt de la demande dans la définition du parcours de résidence, conformément aux principes fondamentaux de la législation modifiée. Ces informations soulignent le rôle critique du moment de la présentation de la demande dans la détermination du parcours vers la citoyenneté : 

  • Exigences juridiques remplies au moment de la demande : Prime Legal affirme que les conditions juridiques préalables essentielles, telles que l’exécution de l’investissement et la présentation d’un casier judiciaire vierge, sont remplies précisément au moment de la soumission de la demande. Cela coïncide avec le début du parcours de résidence. 
  • Attribution d’un numéro de processus : Ils soulignent que l’attribution d’un numéro de processus au moment de la soumission constitue une étape importante. Ce numéro signifie la reconnaissance formelle de la demande au sein du système. 
  • Reconnaissance par la plateforme en ligne : La plateforme en ligne reconnaît ce moment de soumission comme l’enregistrement d’une demande officielle. Cet accusé de réception confirme le début de la procédure de demande de résidence. 
  • Étiquetage explicite du paiement : Prime Legal souligne que la preuve de paiement désigne explicitement les frais comme étant pour le “permis de visa d’or”. Cette spécificité du reçu de paiement corrobore la nature et l’objet de la demande. 
  • Titre et étiquetage : Le formulaire soumis par l’intermédiaire de la plateforme en ligne est explicitement intitulé “demande”. Ce libellé renforce l’idée que le processus commence au moment de la soumission, ce qui est conforme à l’intention de la loi révisée. 

Effets et prochaines étapes de la mise à jour de la loi portugaise sur la citoyenneté

Ana Rita Reis, du cabinet Edge International Lawyers, se penche sur les implications pratiques de la loi révisée, en mettant en lumière les scénarios concernant les investisseurs détenteurs d’un visa doré. Ses observations illustrent la façon dont l’amendement réaligne le calendrier de la citoyenneté, en reconnaissant le rôle crucial de la soumission de la demande de résidence en tant que marqueur pivot de l’éligibilité. Cependant, la mise en œuvre de ces amendements attend des étapes procédurales ultérieures. L’examen en cours par le président, sous réserve d’une éventuelle approbation, d’un veto ou d’un examen plus approfondi par la Cour constitutionnelle, souligne l’évolution en cours et les obstacles potentiels à la mise en œuvre de ces changements transformateurs dans le droit portugais de la nationalité. 

Conclusion

En conclusion, les récentes modifications apportées à la loi portugaise sur la nationalité représentent une avancée décisive vers la rectification des inefficacités administratives et la garantie d’une voie d’accès à la citoyenneté plus équitable et plus rapide pour les résidents étrangers. Si les modifications sont prometteuses, leur mise en œuvre et leur interprétation détermineront l’impact pratique sur les différentes catégories de résidence, en particulier pour les investisseurs munis d’un visa doré, ouvrant ainsi une nouvelle ère de rationalisation des processus de citoyenneté au Portugal. 

Retour en haut