L’essor et l’incertitude du visa d’or européen

Entre 2011 et 2019, plus de 132 000 personnes ont obtenu la citoyenneté grâce à des programmes d’investissement dans la résidence et la citoyenneté dans des pays européens tels que le Portugal, la Grèce, l’Italie et l’Espagne. Ces programmes, communément appelés Golden Visas, ont été une voie populaire pour obtenir la résidence et la citoyenneté en Europe. Ce blog examine les tendances récentes, les changements et l’avenir incertain de ces programmes.

Aperçu des statistiques relatives au visa d’or

  • Accessibilité constante des visas dorés

Malgré les inquiétudes et l’attention que peuvent susciter les programmes de visas dorés, la procédure d’obtention de ces visas est restée relativement cohérente en termes de difficulté. Selon un rapport récent, il n’y a pas eu d’augmentation significative de la complexité ou des difficultés rencontrées par les demandeurs. Cette accessibilité constante a continué d’attirer un nombre substantiel de demandeurs de différentes parties du monde.

  • La popularité croissante du Portugal

En 2022, le programme portugais de visas dorés a connu une forte augmentation de la demande. Le pays a délivré 1 218 visas dorés, ce qui représente une augmentation notable par rapport aux années précédentes. Cette hausse peut être attribuée à l’attractivité du programme en raison de l’économie stable du Portugal, de son mode de vie attrayant et des avantages liés à la résidence dans un pays de l’Union européenne.

  • Augmentation du nombre de demandes en Grèce

La Grèce a également connu une augmentation substantielle des demandes de visas dorés, avec un total de 4 365 demandes au cours de l’année précédente. Fait remarquable, le nombre de demandes a augmenté au cours du dernier trimestre de l’année, ce qui témoigne d’un intérêt croissant pour le pays en tant que destination d’investissement et de résidence. Le programme de visa d’or de la Grèce est particulièrement attrayant en raison de ses seuils d’investissement plus bas et de son accès à l’espace Schengen.

  • L’attrait de l’Italie pour les ressortissants de diverses nationalités

L’Italie a accordé 79 visas dorés au cours de la même période, la majorité de ces visas étant destinés à des ressortissants de Russie, des États-Unis et du Royaume-Uni. Cela représente un doublement des chiffres de l’année précédente. Le programme italien s’adresse à un groupe diversifié d’investisseurs, attirés par le riche patrimoine culturel du pays, son économie robuste et sa position stratégique en Europe.

  • La croissance significative de l’Espagne

Le programme espagnol de visas dorés a également connu une croissance remarquable, avec la délivrance de 2 462 visas, soit une augmentation de 60 % par rapport aux chiffres de 2021. Cette croissance peut être liée aux opportunités d’investissement attrayantes de l’Espagne, à la qualité de vie et aux avantages d’être résident dans un pays de l’UE. Le programme espagnol est particulièrement populaire auprès des investisseurs à la recherche d’opportunités immobilières et d’une porte d’entrée vers l’Europe.

Programmes d’investissement en matière de résidence ou de citoyenneté

  • Résidence par investissement (RBI)

Les programmes de résidence par l’investissement, un élément clé des Golden Visas, offrent aux ressortissants étrangers la possibilité d’obtenir le statut de résident dans un pays grâce à un investissement financier important. Ces investissements prennent généralement la forme d’achats immobiliers, d’investissements commerciaux ou de contributions à des fonds gouvernementaux. Le principal attrait des programmes de RBI réside dans l’accès qu’ils offrent au mode de vie du pays d’accueil, à son système juridique et, dans de nombreux cas, à une zone économique plus large telle que l’Union européenne. En outre, le RBI sert souvent de tremplin vers la résidence à long terme ou la citoyenneté, mais il ne confère pas directement le statut de citoyen.

  • Citoyenneté par l’investissement (CBI)

Les programmes de citoyenneté par l’investissement, quant à eux, offrent un accès plus direct à la citoyenneté que les programmes de RBI. Les programmes de CBI requièrent généralement un investissement financier substantiel, similaire au RBI, mais la principale différence est que les investisseurs se voient accorder la citoyenneté, souvent sans avoir besoin de périodes prolongées de résidence ou de présence physique dans le pays. Cette voie offre non seulement des avantages en matière de résidence, mais aussi le statut juridique de la citoyenneté, y compris le droit de vote, de travailler et de voyager avec le passeport du pays d’accueil.

  • Avantages et attractivité

Les programmes RBI et CBI attirent les investisseurs pour diverses raisons. Ils offrent la mobilité, avec la possibilité de voyager sans visa dans de nombreux pays, la sécurité et la stabilité, en particulier pour les investisseurs provenant de régions politiquement instables, et l’accès à des régimes fiscaux favorables et à des opportunités d’affaires. En outre, ces programmes peuvent offrir une qualité de vie et des avantages en matière d’éducation aux familles des investisseurs.

  • Contrôle et défis

Malgré leurs avantages, les programmes Golden Visa ont fait l’objet d’un examen minutieux et de critiques. Des inquiétudes ont été exprimées quant à leur utilisation potentielle pour des activités illégales telles que le blanchiment d’argent, la corruption et l’évasion fiscale. L’absence de vérifications rigoureuses des antécédents et l’opacité de certains de ces programmes ont fait craindre qu’ils ne soient exploités par des personnes cherchant à dissimuler des fonds illicites ou à se soustraire aux conséquences juridiques.

  •  Impact sur les politiques d’immigration

En raison de ces préoccupations, certains pays ont commencé à réévaluer leurs programmes de RBI et de CBI. L’Union européenne, en particulier, a exprimé ses craintes quant aux risques potentiels pour la sécurité et à l’atteinte à l’intégrité de la citoyenneté européenne. Cela a conduit à une surveillance réglementaire accrue, à des processus de diligence raisonnable plus stricts et, dans certains cas, à l’arrêt ou à la réduction de ces programmes.

Préoccupations et controverses 

Ces programmes ont été critiqués parce qu’ils auraient permis à des personnes impliquées dans des activités illégales, telles que le blanchiment d’argent et la corruption, d’en bénéficier. Cela a conduit plusieurs pays à mettre fin à leurs programmes.

L’avenir des visas dorés étant incertain, les options alternatives telles que les visas de nomade numérique suscitent un intérêt croissant. Ces visas permettent aux personnes de séjourner légalement dans un pays et de travailler pour des entreprises ou des clients situés ailleurs.

Résiliation et ajustement des programmes 

  • L’affaire de Chypre : l’impact du journalisme d’investigation

Le programme chypriote de visas dorés a fait l’objet d’un examen international approfondi à la suite du rapport d’enquête d’Al Jazeera, “The Cyprus Papers”. Ce reportage a révélé plusieurs cas d’activités illégales, notamment le contournement des procédures légales habituelles et l’octroi de visas à des personnes ayant des antécédents criminels. Ces révélations ont suscité un tollé général et une forte pression sur le gouvernement chypriote, qui a finalement mis fin au programme. Cette affaire a mis en lumière les faiblesses des processus de diligence raisonnable des programmes Golden Visa et soulevé des questions quant à leur transparence et leur intégrité.

  •  Le changement de politique de l’Irlande

En février de cette année, l’Irlande a pris une décision importante en annonçant qu’elle mettait fin à son programme de visas pour investisseurs. Cette décision a été influencée par des considérations plus larges de politique nationale et par le désir de réaligner ses stratégies d’immigration et d’investissement. Cette décision reflète la tendance croissante des pays européens à examiner et à réévaluer l’impact de ces programmes sur leurs économies et leurs sociétés.

  • Les investisseurs à la recherche d’alternatives

Les changements intervenus dans les politiques de l’Irlande et du Portugal ont incité les investisseurs, en particulier ceux des États-Unis, à réorienter leur attention vers d’autres pays européens qui proposent encore des programmes de visas dorés, tels que la Grèce et l’Espagne. Ces pays sont désormais considérés comme des alternatives attrayantes en raison de leur ouverture constante aux investissements étrangers par le biais de programmes de résidence.

Conclusion

L’avenir des programmes de visas dorés en Europe reste incertain. S’ils offrent des avantages considérables aux investisseurs et aux pays d’accueil, les risques et les controverses qui y sont associés ne doivent pas être négligés. Au fur et à mesure que le paysage évolue, les investisseurs potentiels et les pays doivent faire preuve de prudence.


Retour en haut