Les Émirats arabes unis et l’Inde conviennent d’utiliser les monnaies locales pour les échanges commerciaux

Dans le monde d’aujourd’hui, où les pays sont plus connectés que jamais, il est important de pouvoir envoyer facilement de l’argent d’un endroit à l’autre. Les Émirats arabes unis (EAU) et l’Inde sont en train d’opérer des changements importants pour rendre cette tâche encore plus facile. Ils ont décidé de commencer à utiliser leurs monnaies locales, le dirham et la roupie, pour leurs échanges commerciaux. Ce billet de blog explique ce que signifient ces changements, comment ils fonctionneront et quels effets ils pourraient avoir sur les économies des Émirats arabes unis et de l’Inde.

L’accord révolutionnaire

Les Émirats arabes unis et l’Inde ont conclu un accord historique destiné à rationaliser les transactions transfrontalières entre les deux pays. Dans une démarche progressive, ils ont décidé d’utiliser leurs monnaies locales – le dirham aux Émirats arabes unis et la roupie en Inde – pour les transactions. Cela signifie que les entreprises des deux pays peuvent faire du commerce en utilisant leur propre monnaie, ce qui simplifie les opérations financières.

Ce changement important a été officialisé par deux personnalités de premier plan : Khaled Balama, gouverneur de la banque centrale des Émirats arabes unis, et Shaktikanta Das, gouverneur de la Reserve Bank of India. La cérémonie de signature, qui a marqué le début officiel de cet accord, s’est déroulée en présence de hauts responsables des deux pays, dont le président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed, et le Premier ministre indien, Narendra Modi.

Outre la facilitation de l’utilisation des monnaies locales, l’accord prévoit également l’intégration des systèmes de paiement des deux pays. Les transferts d’argent entre les Émirats arabes unis et l’Inde s’en trouveraient grandement facilités, ce qui aurait des répercussions considérables sur les deux économies.

Mise en place du système de règlement en monnaie locale

L’élément central de l’accord est la mise en place d’un système de règlement en monnaie locale (LCSS). Le LCSS est une plateforme conçue pour stimuler l’utilisation de la roupie indienne et du dirham des Émirats arabes unis dans les transactions commerciales entre les deux pays. En permettant aux échanges de se faire directement dans les monnaies locales, le LCSS supprime le besoin de conversions et réduit les complexités souvent rencontrées dans les transactions internationales. 

Selon la Reserve Bank of India (RBI), ce système couvre toutes les transactions standard et s’étend même à certains types de transactions financières spécifiques, connues sous le nom de transactions du compte de capital. Ce système innovant permet aux entreprises des deux pays de facturer et de payer des biens et des services dans leur propre devise, créant ainsi un environnement commercial plus fluide et plus efficace.

Il est même possible que le premier paiement de pétrole des Émirats arabes unis par l’Inde soit effectué en roupies à l’Abu Dhabi National Oil Company, ce qui constituerait une étape importante dans l’utilisation des monnaies locales. Ces changements pourraient conduire à la création d’un tout nouveau marché des changes, traitant exclusivement de la roupie indienne et du dirham des Émirats arabes unis.

Comment l’accord profite à tous

Ce nouvel accord présente d’importants avantages pour les deux pays. L’un des principaux avantages est qu’il encourage les investissements et les transferts d’argent entre l’Inde et les Émirats arabes unis. 

Lorsque les entreprises peuvent utiliser leur propre monnaie pour commercer, les choses deviennent plus simples et moins coûteuses. En effet, elles n’ont plus à se préoccuper de la conversion de l’argent ou des taux de change. C’est une excellente nouvelle non seulement pour les grandes entreprises, mais aussi pour les gens ordinaires. Par exemple, les Indiens vivant aux Émirats arabes unis pourront envoyer plus facilement et à moindre coût de l’argent dans leur pays d’origine. 

En outre, les deux pays prévoient de connecter leurs systèmes de paiement rapide. Cela rendrait les transferts d’argent entre les deux pays encore plus fluides et plus rentables. Imaginez que vous puissiez envoyer instantanément de l’argent à un ami ou à une entreprise dans l’autre pays – c’est le but recherché. Ce type de facilité dans les transferts d’argent se traduit généralement par une réduction des dépenses, ce qui est bénéfique pour toutes les parties concernées.

Intégration des systèmes de paiement par carte

L’un des éléments clés de cette collaboration est le projet de relier leurs systèmes de paiement par carte respectifs – le RuPay switch de l’Inde et le UAESWITCH des Émirats arabes unis. L’idée sous-jacente est de permettre aux cartes d’un pays d’être acceptées de manière transparente dans l’autre pays, créant ainsi un processus fluide pour les transactions par carte. 

L’UAESWITCH a été introduit par la Banque centrale des Émirats arabes unis en 1996 dans le but premier de connecter tous les réseaux de distributeurs automatiques de billets des banques des Émirats arabes unis. Il s’est depuis développé pour offrir une connectivité régionale et internationale avec d’autres systèmes nationaux similaires. 

En intégrant les commutateurs de cartes des deux pays, les résidents pourront utiliser leurs cartes bancaires nationales lorsqu’ils voyagent ou effectuent des transactions dans l’autre pays. Cette mesure simplifiera grandement le processus de dépense et de retrait d’argent pour les touristes et les voyageurs d’affaires. L’intégration des cartes souligne l’engagement des deux pays à favoriser un environnement financier plus fluide et plus convivial.

Relier les systèmes de messagerie de paiement 

Un autre aspect important de cet accord est le projet de connexion des systèmes de messagerie de paiement des deux pays. Les systèmes de messagerie de paiement sont des voies numériques qui permettent aux banques de s’envoyer des informations sur les transactions financières. 

La Reserve Bank of India (RBI) a confirmé que les deux pays étaient désireux d’interconnecter leurs systèmes de messagerie de paiement. Cette mesure faciliterait le processus d’envoi de messages financiers bilatéraux, en garantissant que les détails des transactions circulent rapidement et sans heurts entre les deux pays. 

Cette initiative devrait considérablement améliorer l’efficacité des transactions transfrontalières. En offrant une voie de communication plus rationnelle entre les banques des deux pays, ce lien peut réduire les délais et améliorer l’expérience globale des clients effectuant des transactions internationales. Il s’agit d’une mesure stratégique visant à renforcer les liens économiques entre les Émirats arabes unis et l’Inde.

Amplifier la collaboration économique

En plus de l’accord monétaire, les deux nations se sont engagées dans un partenariat économique élargi. Le ministre de l’économie des Émirats arabes unis, Abdullah Al Marri, a détaillé un ensemble d’initiatives et de plans d’action visant à stimuler la croissance dans les secteurs économiques émergents des deux marchés. 

Cette entreprise stratégique cible un large éventail de secteurs, notamment l’économie circulaire, le tourisme, l’aviation, l’entrepreneuriat, les petites et moyennes entreprises, les énergies renouvelables, la technologie, la transformation numérique et les transports. L’objectif final est de stimuler la croissance des startups des Émirats arabes unis et de l’Inde, augmentant ainsi leurs contributions à leurs économies respectives.

En soutenant ces secteurs, les Émirats arabes unis et l’Inde visent à favoriser l’innovation et la croissance sur leurs marchés, contribuant ainsi à une augmentation significative du produit intérieur brut (PIB) des deux pays. Cette approche globale va au-delà de la simple facilitation des transactions financières et vise à construire une relation économique plus forte et plus diversifiée entre les deux nations.

Renforcer le commerce extérieur non pétrolier

Le partenariat entre les Émirats arabes unis et l’Inde ne se limite pas aux systèmes financiers. Le commerce extérieur non pétrolier entre les Émirats arabes unis et l’Inde a connu une augmentation remarquable, atteignant 188,8 milliards de Dh (51,4 milliards de dollars) en 2022. Cela représente une croissance de 15 % par rapport à l’année précédente.

Cette forte croissance des échanges commerciaux fait suite à l’entrée en vigueur, il y a un an, de l’accord de partenariat économique global (Cepa). Comme l’explique le Dr Thani Al Zeyoudi, ministre d’État au commerce extérieur des Émirats arabes unis, le volume des échanges bilatéraux non pétroliers a atteint 50,5 milliards de dollars au cours de la première année de mise en œuvre de l’accord.

La croissance du commerce dans le cadre du Cepa est considérée comme un témoignage de la réussite de l’accord et un signal du renforcement des relations stratégiques entre les deux nations. En outre, M. Al Zeyoudi s’est dit convaincu que la trajectoire de croissance actuelle pourrait permettre d’atteindre un volume annuel d’échanges non pétroliers de 100 milliards de dollars d’ici à 2030.

Le Cepa, qui a été signé pour la première fois en février de l’année précédente et mis en œuvre en mai, a facilité cette croissance grâce à une série d’avantages, notamment un accès élargi au marché, des procédures douanières simplifiées et un environnement concurrentiel régi par des règles transparentes et claires. Cela a ajouté une nouvelle dimension aux relations économiques entre les Émirats arabes unis et l’Inde, soulignant leur engagement mutuel à renforcer la collaboration commerciale et économique.

Conclusion

En conclusion, ce nouvel accord entre les Émirats arabes unis et l’Inde facilite les échanges commerciaux entre ces deux pays. En utilisant leurs propres monnaies et en connectant leurs systèmes de paiement, ils ont rendu les échanges plus simples et moins coûteux. Ce partenariat constitue un grand pas en avant et pourrait servir d’exemple à d’autres pays. Dans l’ensemble, il montre comment la collaboration peut aider les pays à se développer et à réussir.


Retour en haut