La tendance croissante des Indiens à renoncer à leur citoyenneté au profit d’autres nationalités

Dans une mise à jour surprenante, le ministre des affaires étrangères a révélé qu’un nombre record de 225 620 citoyens indiens ont renoncé à leur citoyenneté au cours de la seule année 2022 pour obtenir de nouvelles nationalités. Cette nouvelle a suscité des discussions au sein du parlement indien, des médias et de la société.

Dans ce blog, nous examinerons les motivations qui poussent ce nombre croissant d’Indiens à renoncer à leur citoyenneté, nous nous demanderons si cette tendance est préoccupante et nous nous interrogerons sur le potentiel de la double citoyenneté en tant que solution à ce problème.

Image

Analyse des chiffres

Examen des statistiques :

Si le chiffre de 2022 est remarquablement élevé, une moyenne de 138 620 renonciations à la citoyenneté au cours des 12 dernières années suggère une tendance constante des Indiens à choisir d’acquérir une autre nationalité. Il est essentiel de reconnaître que pendant la pandémie de COVID-19, il y avait un arriéré important de demandes en raison du ralentissement du traitement des demandes de visa et de citoyenneté dans le monde entier.

Ceci est illustré par le nombre remarquablement bas en 2020, ce qui indique que l’augmentation en 2021 et 2022 résulte en partie de la résorption de ces retards.

Une tendance émergente : Période post-COVID (2020-2022)

Une analyse plus approfondie des données révèle une tendance intrigante :

  • Période pré-COVID (2011-2019) : Moyenne de 132 133 personnes renonçant à la citoyenneté indienne.
  • Période post-COVID (2020-2022) : Moyenne de 158 802 personnes renonçant à la citoyenneté indienne.

Cette augmentation de 20 % après l’adoption du COVID souligne la tendance croissante des Indiens à opter pour une nationalité étrangère.

Changement de motivation

Traditionnellement, l’immigration indienne est motivée par les perspectives économiques, l’éducation et l’amélioration de la qualité de vie, que l’on peut souvent obtenir en résidant à l’étranger sans avoir besoin de la citoyenneté.

Cependant, le paysage post-COVID introduit une nouvelle motivation : la mobilité mondiale. De plus en plus d’Indiens cherchent à obtenir la nationalité étrangère pour avoir accès à des passeports plus puissants. Le passeport indien offre un accès sans visa à environ 57 pays, principalement en Asie et en Afrique. En revanche, les passeports de pays tels que la Turquie, Malte et plusieurs îles des Caraïbes permettent de voyager sans visa dans plus de 150 pays, dont l’espace Schengen, le Royaume-Uni et d’autres destinations importantes pour les chefs d’entreprise, les particuliers et les familles en général.

L’obtention d’une deuxième nationalité est une option attrayante pour les Indiens. Toutefois, le gouvernement indien n’autorise pas la double nationalité, ce qui signifie qu’un ressortissant indien souhaitant obtenir une nationalité étrangère doit renoncer à sa nationalité indienne.

PASSEPORT INDIEN

ACCÈS SANS VISA

57 Pays

Débat autour de la double citoyenneté

Cette vague de renonciations à la citoyenneté a suscité un débat au sein de la société, beaucoup se demandant si l’Inde ne devrait pas envisager d’autoriser la double citoyenneté. La double nationalité implique d’être citoyen légal de plus d’un pays à la fois. Par exemple, une personne peut être citoyenne à la fois du Royaume-Uni et du Canada, car ces pays autorisent la double nationalité.

Les avantages de la double nationalité comprennent la jouissance des droits et des avantages des deux pays, y compris la possibilité d’utiliser l’un ou l’autre passeport pour voyager, ce qui permet d’accéder à un plus grand nombre de pays.


Si vous êtes intéressé par l’obtention d’une deuxième citoyenneté et d’un passeport par l’investissement, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante Imperial Citizenship


OCI – Un pont entre les identités :

La carte OCI est une garantie pour les Indiens qui envisagent de renoncer à leur nationalité pour obtenir une nationalité étrangère. Cette carte confère à son détenteur un privilège spécial offert par le gouvernement indien, permettant aux ressortissants étrangers d’origine indienne de conserver un lien étroit avec leurs racines. Bien qu’elle ne soit pas équivalente à la citoyenneté indienne à part entière, la carte OCI offre des avantages significatifs, notamment la possibilité de posséder des biens immobiliers en Inde et d’accéder aux établissements d’enseignement. Elle sert essentiellement de passerelle entre l’identité indienne et la nationalité étrangère, ce qui facilite certaines des difficultés rencontrées par les Indiens vivant à l’étranger.

Par conséquent, si un Indien obtient un nouveau passeport ou une nouvelle citoyenneté, il est censé renoncer à sa citoyenneté indienne afin de conserver sa nouvelle citoyenneté. La solution pour les Indiens consiste à demander la carte OCI afin de conserver certains droits en Inde, tels que ceux mentionnés précédemment.

Conclusion

Le nombre croissant d’Indiens renonçant à leur citoyenneté, en particulier dans l’ère post-COVID, peut être attribué à un désir croissant de mobilité mondiale, motivé par les limites du passeport indien. Le débat sur la double nationalité reste actif, bien que les contraintes constitutionnelles actuelles posent des défis à sa mise en œuvre. Pour comprendre pleinement cette question aux multiples facettes, il est essentiel de prendre en compte à la fois les données historiques, l’évolution de la dynamique mondiale et le rôle de la carte OCI dans le maintien des liens avec l’héritage indien.


Retour en haut